Email
Password
Remember meForgot password?
    Log in with Twitter
| Press Release

La caisse du RPC totalise 366,6 milliards de dollars au premier trimestre de l’exercice 2019

Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

TORONTO, 10 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- La caisse du RPC a clôturé le premier trimestre de l’exercice 2019, le 30 juin 2018, avec un actif net de 366,6 milliards de dollars, comparativement à 356,1 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2018. Cette augmentation de 10,5 milliards de dollars de l’actif au cours du trimestre est attribuable à un bénéfice net de 6,6 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, et à des cotisations nettes au Régime de pensions du Canada (le RPC) de 3,9 milliards de dollars.

Le portefeuille de placement a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 8,0 pour cent et de 12,3 pour cent, respectivement, et un rendement de 1,8 pour cent pour le trimestre. Ces rendements sont calculés déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

« Nos services de placement ont tous enregistré un solide rendement, surtout en ce qui a trait à nos actifs privés. Les marchés boursiers mondiaux ont maintenu leur rendement positif au cours du trimestre, ce qui a contribué à la croissance de la caisse, a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office). Bien que nous mettions l’accent sur la réalisation de rendements moyens élevés sur des horizons largement supérieurs à cinq et à 10 exercices, le solide rendement actuel protège la caisse contre un inévitable repli du marché dans l’avenir. Nous sommes convaincus que notre stratégie de placement demeurera avantageuse pour la caisse au cours de nombreux cycles économiques. »

L’Office poursuit la constitution d’un portefeuille conçu pour atteindre un rendement maximal en fonction d’un niveau de risque approprié, compte tenu de notre horizon de placement exceptionnellement long. Par conséquent, les résultats à long terme constituent une mesure plus appropriée du rendement des placements de l’Office que les rendements générés pour un trimestre donné ou un seul exercice.

Viabilité à long terme
Le taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 8,0 pour cent, qui correspond à un rendement réel net de 6,4 pour cent, enregistré par l’Office est supérieur à l’hypothèse de l’actuaire en chef, soit un rendement moyen de 3,9 pour cent pour la période de projection de 75 ans visée par son rapport. Le taux de rendement réel est présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

Tous les trois ans, le Bureau de l’actuaire en chef du Canada effectue un examen indépendant de la viabilité du RPC pour les 75 prochaines années. Dans le plus récent rapport triennal publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de 75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, devrait atteindre en moyenne 3,9 pour cent au cours de la période de 75 ans.

Ce rapport de l’actuaire en chef confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de 248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

Rendements sur cinq et 10 exercices1, 2      
(pour le trimestre clos le 30 juin 2018)     
 Taux de rendement
(nominal)
 Taux de rendement
(réel)
 Revenu de placement3
Taux annualisé sur cinq exercices12,3 %10,4 %154,8 milliards de dollars
Taux annualisé sur 10 exercices8,0 %6,4 %188,6 milliards de dollars


1.  Déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.
2.  Les taux de rendement sont calculés sur une base pondérée en fonction du temps. Ils reflètent le rendement du portefeuille de placement, qui exclut le portefeuille de liquidités affectées aux prestations.
3.Les données en dollars sont cumulatives.


Composition de l’actif  
Pour le trimestre clos le 30 juin 2018
(en milliards de dollars)
  
 $ % 
Actions de sociétés ouvertes  
 Actions canadiennes9,1 2,5 
 Actions étrangères98,4 26,9 
 Actions sur les marchés émergents30,6 8,3 
 138,1 37,7 
Actions de sociétés fermées  
 Actions canadiennes1,0 0,3 
 Actions étrangères65,3 17,8 
 Actions sur les marchés émergents10,1 2,8 
 76,4 20,9 
Obligations d’État  
 Non négociables22,7 6,2 
 Négociables58,5 15,9 
 81,2 22,1 
Placements en instruments de crédit25,0 6,8 
Actifs réels  
 Biens immobiliers46,2 12,6 
 Infrastructures29,0 7,9 
 Énergie et ressources6,2 1,7 
 Électricité et énergies renouvelables4,0 1,1 
 85,4 23,3 
Émission externe de titres d’emprunt(24,7)(6,7)
Trésorerie et stratégies de rendement absolu1(15,1)(4,1)
Portefeuille de placement366,3 100,0 
Portefeuille de liquidités affectées aux prestations  
Placements nets2366,3 100,0 


1. Le solde négatif de 15,1 milliards de dollars au poste Trésorerie et stratégies de rendement absolu représente le montant net du financement par l’intermédiaire de dérivés et de conventions de rachat, et la position nette actuelle des stratégies de rendement absolu.
2. Excluent les actifs autres que les actifs de placement (tels que les locaux et le matériel) et les passifs autres que les passifs de placement, qui ont totalisé 0,3 milliard de dollars pour le premier trimestre de l’exercice 2019. Par conséquent, le montant des placements nets diffère de celui de l’actif net de 366,6 milliards de dollars.

Faits saillants des activités de placement du premier trimestre :

Actifs réels

  • Annonce d’une participation cible de 500 millions de reales (175 millions de dollars canadiens) pour acquérir une participation de 20 pour cent dans la nouvelle entité Goodman Brazil Logistics Partnership, qui investit dans des actifs industriels et logistiques de premier ordre des grandes villes carrefours de São Paulo et de Rio de Janeiro. Mise sur pied par Goodman Group, la coentreprise de 2,5 milliards de reales (880 millions de dollars canadiens) comprend également les investisseurs mondiaux APG, First State Super et GIC.
     
  • Conclusion d’une transaction avec Enbridge Inc. et ses entités liées (Enbridge) aux termes de laquelle l’Office a acquis 49 pour cent de la participation d’Enbridge dans certains actifs terrestres liés à l’énergie renouvelable en Amérique du Nord et de 49 pour cent de la participation d’Enbridge dans deux projets éoliens en cours de construction au large de l’Allemagne pour environ 2,25 milliards de dollars canadiens, ce qui comprend le financement des dépenses de construction futures. En outre, l’Office et Enbridge ont convenu d’établir un partenariat afin de saisir les occasions d’investissement dans des projets éoliens au large de l’Europe dans l’avenir.
     
  • En partenariat avec Allianz Capital Partners et au nom des compagnies d’assurance Allianz, l’Office a agi en tant qu’investisseur de référence dans la première fiducie de placement en infrastructures privées en Inde, appelée IndInfravit Trust (IndInfravit). Commanditée par L&T Infrastructure Development Projects Limited, IndInfravit détiendra initialement cinq routes à péage en exploitation en Inde. L’Office a investi environ 200 millions de dollars canadiens pour obtenir 30 pour cent des parts d’IndInfravit.
     
  • Constitution d’une coentreprise avec GIC en vue de l’acquisition du Kumho Asiana Main Tower, un immeuble de bureaux de catégorie A à Séoul, en Corée du Sud, auprès de Kumho Asiana Group, société mère d’Asiana Airlines, pour un montant de 418 milliards de wons (510 millions de dollars canadiens). L’Office et GIC détiendront chacun une participation de 50 pour cent dans cette propriété emblématique située dans le centre-ville de Séoul.
     
  • Investissement d’un montant additionnel de 9,38 milliards de roupies indiennes (185 millions de dollars canadiens) dans Island Star Malls Developers Pvt. Ltd. (ISMDPL), la coentreprise d’investissement stratégique détenue avec The Phoenix Mills Limited (PML). Avec cette deuxième tranche, l’investissement total de l’Office dans ISMDPL se chiffre maintenant à 16,62 milliards de roupies indiennes (328 millions de dollars canadiens), ce qui correspond à une participation de 49 pour cent.
     
  • Acquisition d’un portefeuille de projets d’énergie renouvelable visés par des contrats d’une capacité totale de 396 mégawatts au Canada pour un montant de 740 millions de dollars canadiens, par l’entremise de Cordelio Power, une filiale en propriété exclusive de l’Office.

Placements en instruments de crédit

  • Acquisition d’une participation de 400 millions de dollars américains dans un billet de catégorie A d’une valeur de 3,3 milliards de dollars américains garanti par un immeuble de bureaux de catégorie A situé dans le centre-ville de Hong Kong.

Actions à gestion active

  • Investissement d’un montant d’environ 600 millions de dollars américains dans Ant International Co., Limited, une filiale de Ant Small and Micro Financial Services Group Co., Ltd. (Ant Financial). Ant Financial est une société de technologie spécialisée dans l’offre de services financiers plus sûrs, transparents, économiques et inclusifs aux particuliers et aux petites et moyennes entreprises à l’échelle mondiale.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin du trimestre :

Actions de sociétés fermées

  • Signature d’une entente visant l’acquisition d’une participation dans Sportradar, de concert avec TCV, pour une valeur d’entreprise de 2,1 milliards d’euros. Sportradar est le chef de file mondial de l’analyse des données sportives et de la mise à profit de leur puissance, et il est le partenaire officiel de la NBA, de la NFL, de la LNH, de la NASCAR ainsi que de la FIFA et de l’UEFA.

Actifs réels

  • Formation d’un partenariat avec ESR et sa filiale Kendall Square Asset Management, établie à Séoul, afin d’investir un montant maximal de 500 millions de dollars américains dans une nouvelle entité d’investissement ciblant des installations logistiques modernes en Corée du Sud. Le portefeuille se composera d’installations de catégorie A situées dans des emplacements clés qui satisferont les diverses exigences des locataires. L’entité investira initialement dans un portefeuille de départ composé de six installations logistiques d’une superficie brute totale de 270 000 mètres carrés que gère déjà Kendall Square Asset Management.
     
  • Acquisition d’un actif logistique de premier ordre dans le nord du New Jersey pour un montant de 150 millions de dollars américains par l’entremise du Partenariat nord-américain conclu avec Goodman Group. L’Office a investi un montant d’environ 70 millions de dollars américains pour une participation de 45 pour cent. L’entrepôt logistique d’une superficie de 617 000 pieds carrés est entièrement loué à une entreprise de commerce électronique de première qualité à titre de principal point de distribution final pour New York.
     
  • Engagement à investir un montant maximal de 305 millions de dollars canadiens dans Wolf Midstream Inc. (Wolf) afin d’appuyer la construction de l’Alberta Carbon Trunk Line (ACTL). Wolf et Enhance Energy ont conclu une entente d’élaboration et de coordination de projet relativement à la construction et à l’exploitation de l’ACTL, un actif de transport par pipeline et de capture du dioxyde de carbone de 240 kilomètres situé en Alberta. Wolf construira, détiendra et exploitera l’ACTL.
     
  • Constitution d’une coentreprise avec WPT Industrial Real Estate Investment Trust et l’Alberta Investment Management Corporation afin de constituer un portefeuille d’immeubles industriels au sein de marchés stratégiques du secteur de la logistique aux États-Unis en fonction d’une stratégie de placement axée sur la valeur ajoutée et l’aménagement. La coentreprise visera à investir des capitaux d’un montant total maximal de 1 milliard de dollars américains. L’Office détiendra une participation de 45 pour cent dans la coentreprise.
     
  • Engagement à investir environ 1,0 milliard de dollars américains dans Encino Acquisition Partners (EAP) afin de soutenir l’acquisition, par EAP, d’actifs liés au pétrole et au gaz de schiste de Chesapeake Energy à Utica, en Ohio, pour une contrepartie en trésorerie totale de 2,0 milliards de dollars américains. L’Office et Encino Energy ont créé EAP en 2017 pour acquérir des actifs importants de production et de mise en valeur du pétrole et du gaz de qualité supérieure dans les 48 États contigus des États-Unis. L’Office détient une participation d’environ 98 pour cent dans EAP.
     
  • Constitution d’une coentreprise avec Boston Properties, Inc., l’un des plus importants propriétaires et promoteurs d’immeubles de bureaux sur les marchés publics aux États-Unis, et conclusion de l’acquisition du Santa Monica Business Park dans le secteur Ocean Park de Santa Monica, en Californie, pour un prix d’achat d’environ 627,5 millions de dollars américains. Dans le cadre de la coentreprise, l’Office investira 147,4 millions de dollars américains afin d’acquérir une participation de 45 pour cent dans le parc commercial.
     
  • Établissement d’un nouveau partenariat avec Longfor Group Holdings Limited afin d’investir dans des programmes de logements locatifs en Chine prévoyant un investissement cible initial d’environ 817 millions de dollars américains.

Placements en instruments de crédit

  • Signature d’une entente visant l’acquisition d’un portefeuille de prêts improductifs en Espagne d’une valeur comptable brute d’environ 1 000 millions d’euros auprès de Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, S.A.
     
  • Investissement d’un montant de 260 millions de dollars américains dans le prêt à terme de premier rang octroyé à Getronics, l’un des plus importants fournisseurs de solutions en matière de transformation numérique en Europe. Ce prêt visait à soutenir l’acquisition par Getronics de Pomeroy, l’un des plus importants fournisseurs de services de transformation numérique des milieux de travail aux États-Unis, afin de mettre sur pied une société mondiale de services de technologies de l’information.

Actions à gestion active

  • Investissement d’un montant de 50 millions de dollars américains dans le financement par actions privilégiées de série B de Zoox, une société de technologie américaine qui se concentre sur l’élaboration d’une solution entièrement intégrée de déplacement par véhicules autonomes, ce qui comprend la construction et l’exploitation d’une flotte de taxis autonomes spécialement conçus.      

Faits saillants de l’Office :

  • Le mandat de Heather Monroe-Blum à titre de présidente du conseil d’administration a été renouvelé et prendra fin en octobre 2020. Mme Monroe-Blum a été nommée administratrice de l’Office en 2010, et est présidente du conseil depuis 2014. Elle siège également aux conseils d’administration de la Banque Royale du Canada, du Groupe CGI et de la Fondation Gairdner, et a été principale et vice-chancelière (rectrice) de l’Université McGill de 2003 à 2013.
     
  • Chuck Magro a été nommé au conseil d’administration de l’Office. Nommé en juillet 2018, M. Magro est président et chef de la direction de Nutrien Ltd. Il est membre des conseils d’administration de l’International Fertilizer Association et de l’International Plant Nutrition Institute, et il est président des conseils d’administration de Canpotex Limited, du Fertilizer Institute et de la Nutrients for Life Foundation.
     
  • Mark Machin, président et chef de la direction, a été nommé l’un des 10 meilleurs chefs de la direction du Canada par Glassdoor, l’un des principaux sites Web d’emplois et de recrutement à l’échelle mondiale. Parmi les chefs de la direction au Canada, M. Machin a obtenu une cote de popularité de 98 pour cent. Les cotes proviennent de sondages anonymes, remplis volontairement par des employés de l’Office sur le site Glassdoor tout au long de l’année. La cote de popularité moyenne des chefs de la direction des 770 000 sociétés sondées par Glassdoor s’élève à 69 pour cent.
     
  • CPPIB Capital Inc. (CPPIB Capital), une filiale en propriété exclusive de l’Office, a émis ses premières obligations vertes d’une valeur totale de 1,5 milliard de dollars. Cette émission procure des fonds supplémentaires à l’Office, qui accroît ses placements dans les énergies renouvelables et les immeubles écoénergétiques, la demande mondiale étant de plus en plus axée sur ces actifs. Il s’agit de la plus importante émission d’obligations vertes au Canada à ce jour, et l’Office fait figure de pionnier en étant la toute première caisse de retraite à émettre ce type d’obligation.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada
L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit, pour le compte de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 30 juin 2018, la caisse du RPC totalisait 366,6 milliards de dollars. Pour obtenir plus de renseignements sur l’Office, veuillez visiter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter.

Mise en garde
Le présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web de l’Office ne fait pas partie intégrante de ce communiqué.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Darryl Konynenbelt
Directeur, Relations mondiales avec les médias
Tél. : +1 416 972 8389
dkonynenbelt@cppib.com 
 

Primary Logo

Latest News
Top News